Blog

Assurez la sécurité des personnes âgées errantes

Elderly walking towards light

Errer dans un lieu de vie sécurisé n’est pas un problème en soi tant que ce comportement ne met pas votre résident en danger et ne complique pas le travail du soignant. Mais vous devez, pour ce faire, prendre les mesures qui s’imposent. Comment gérer au mieux les personnes âgées atteintes de démence qui errent ? Et quels sont les outils disponibles pour accroître la sécurité et éviter les problèmes en cas d’errance ?

Pourquoi les personnes âgées errent-elles ?

Les personnes âgées errantes souffrant de démence se promènent sans but apparent. Parfois à cause des médicaments qu’elles prennent. Parfois parce qu’elles perdent le sens des réalités.

Mais l’origine de ce comportement est parfois aussi émotionnelle. Certaines personnes âgées atteintes de démence présentent un comportement d’errance parce qu’elles veulent rentrer « chez elles » (souvent dans la maison de leurs parents) ou parce qu’elles sont stressées et ont peur : elles ont « perdu » quelqu’un, elles ne reconnaissent pas leur environnement. Il se peut qu’elles s’ennuient : avant, elles étaient capables de faire une multitude d’activités, mais plus maintenant. Dans tous les cas, les personnes âgées ne peuvent rien faire contre ce comportement. Elles n’ont aucune emprise dessus.

This is a portrait of my mum, trying to show through her facial expression the warmth in her character as well as all the experiences that she has lived in her life. I did the portrait from the living room in the home she has been living for most of her life.
L’errance peut se produire tant le jour que la nuit. De nombreuses personnes âgées atteintes de démence sont agitées pendant la nuit : elles veulent s’endormir plus tôt que d’habitude, ou justement pas du tout, elles s’endorment difficilement, elles remuent beaucoup... ou elles se lèvent au milieu de la nuit et vagabondent.

L’agitation nocturne n’est généralement pas anodine. D’une part, le rythme veille-sommeil de ces personnes est perturbé. D’autre part, l’agitation est provoquée par quelque chose. Peut-être ces personnes âgées veulent-elles faire passer un message. Peut-être se comportent-elles ainsi volontairement pour atteindre quelque chose ou répondre à un besoin...

Comment aider les seniors atteints de démence qui errent ?

En journée, l’errance n’est pas un réel problème. En général, le résident se calme en effectuant des mouvements rythmés et répétés. Se promener est sain en soi. Mais pas au détriment de la sécurité du résident. Parce que les personnes âgées atteintes de démence sont susceptibles de se perdre, de tomber ou de provoquer involontairement un incident. En outre, ce comportement fait peser une charge supplémentaire sur les soignants, qui doivent garder le contrôle de la situation.

Une personne âgée atteinte de démence est sujette à l’errance ? La question est de savoir pourquoi. Mettez le doigt sur ce qu’elle pense et ce qu’elle ressent afin de pouvoir agir en conséquence.

Ce comportement est dû à une situation que vous pourriez éviter ? Si le résident s’ennuie, proposez-lui une nouvelle activité calme. S’il veut rentrer chez lui, rendez son cocon encore plus douillet, ajoutez-y des photos, diffusez sa musique préférée… Quelqu’un se lève au milieu de la nuit et ne reconnaît pas son environnement ? La technologie vous sera utile. Nous y reviendrons dans un instant.

Orientez les résidents errant vers un lieu sûr

En marge des conseils ci-dessus, il est capital de sécuriser le milieu de vie. La technologie est l’un des outils de choix pour contrôler l’errance des personnes atteintes de démence. À la clé : un environnement qui sécurise les résidents et simplifie les petites batailles quotidiennes.

Imaginez : un résident se réveille au milieu de la nuit, ne reconnaît pas son environnement, se lève et commence à errer. Une technologie d’éclairage intelligente comme LynX® lifeline peut subtilement assombrir le couloir et la porte de sortie, et éclairer le chemin vers la chambre, le salon et l’infirmerie. Les vagabonds s’y dirigeront intuitivement.

Dans le même temps, LynX® lifeline permet de localiser les seniors errant dans le bâtiment, de jour comme de nuit.

Si les résidents portent un bracelet, les balises Bluetooth captent le signal dans les luminaires LynX® lifeline. Les personnes âgées atteintes de démence qui errent apparaissent ainsi sur une carte dans la plateforme d’alerte et de communication LynX® connect.

La carte vous permet non seulement de les localiser, mais aussi de les suivre dans tout le bâtiment. En tant que soignant, vous recevez une alerte sur votre GSM dans les deux cas. Grâce à ces outils, vous pouvez réagir à temps aux errances et assurer la sécurité des personnes âgées atteintes de démence.

En parallèle, vous devez créer un environnement qui offre aux résidents la possibilité de se promener. L’idée n’est pas de les enfermer. Combiner LynX® connect et lifeline permet d’optimiser leur sécurité, car certaines portes se ferment automatiquement à l’approche du résident. Et pour éviter que les gens tombent en se déplaçant, misez sur les programmes d’exercices. Personnalisés et répétitifs.

Curieux de savoir comment LynX® lifeline peut vous aider ?

Écrit par Francis Meulemeester